#NEWS – Auto-entrepreneurs, préparez vous !

Bruno Le Maire

Auto-entrepreneurs : le plafond du chiffre d’affaires sera doublé en 2018 !

C’est l’annonce qu’a faite le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire durant une interview à la presse qui va ravir plus d’un auto-entrepreneur.

Promesse de campagne du président Emmanuel Macron, cette mesure figurera au sein du projet de loi des finances proposé en septembre. Petit rappel pour ceux qui ne seraient pas exactement à jour sur les plafonds des chiffres d’affaires. À l’heure actuelle, les auto-entrepreneurs ont pour obligation d’avoir un chiffre d’affaires inférieur ou égal à 33 100 € dans les services contre 82 800 € dans le commerce.

Mais alors qu’est ce que ça va vraiment changer pour les auto-entrepreneurs ?

D’une part, chacun peut clairement s’attendre à une hausse du nombre d’auto-entrepreneurs. Ça tombe sous le sens ! Donc, plafonds plus élevés = possibilité d’exercer plus longtemps avant de devoir changer de statut.

L’avantage premier du statut d’auto-entrepreneur étant la simplification du régime fiscal et social, nombreux seront ceux préférants rester comme tel, plutôt que de se tourner vers des statuts juridiques bien plus contraignants.

D’autre part, il semblerait que cette nouvelle mesure soit aussi avantageuse pour les finances publiques (incroyable n’est-ce pas ?!). C’est la FEDAE (fédération des auto-entrepreneurs) qui affirment ces propos. Il semblerait donc que « les recettes sociales seront améliorées à hauteur de 100 millions d’euros supplémentaires et la durée de vie des entreprises qui restaureront ainsi leur trésorerie, suivra la même tendance », écrit-elle.

Le crédit impôt recherche inébranlable

Bruno Le Maire a aussi annoncé que le crédit impôt recherche serait « sanctuarisé ». Une deuxième bonne nouvelle pour les auto-entrepreneurs pour qui cette déduction d’impôt de 30% de leurs investissements dans la recherche et développement est une aubaine !

Le ministre a aussi évoqué la possibilité de déplafonner ce crédit, dans les limites du raisonnable bien sur. Cependant, une telle mesure n’est pas à venir dans l’immédiat. La conjoncture actuelle étant pour le moment encore fragile, bien que positive, il faut se concentrer sur les acquis et les challenges français.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*